L’organisation de la personnalité chez l’enfant

L’organisation et le développement de la personnalité chez l’enfant sont complexes. Chaque enfant réagit de manière différente par rapport à son environnement. Il est indispensable de voir les différentes phases de développement et d’organisation de la personnalité pour mieux comprendre ses nombreuses crises de personnalité. Comme la personnalité de l’enfant se développe au fur et à mesure, son environnement y est pour beaucoup. Ceci est constitué de sa famille, de ses expériences ainsi que de son entourage voici comment la personnalité de l’enfant est organisée.

La phase de l’opposition

La vie fœtale puis la naissance sont d’ores et déjà en connexion avec la mère qui a un rôle primordial dans l’organisation de la personnalité de l’enfant. Après les premiers sourires et la distinction que la séparation avec la mère est réelle, l’enfant dès ses huit mois interagit, pense et ressent de façon différente pour chaque situation dont il fait face. La phase d’opposition débute à partir du neuvième mois, sa première année. La personnalité de l’enfant est identifiée dans son comportement à dire « non » à tout bout de champ. Sans trop savoir l’exprimer, il se démarque en s’opposant à ses parents et en voulant affirmer son existence qu’il est en droit de faire ce qui lui semble par un refus systématique. Passer par cette phase d’opposition est le signe que l’enfant évolue et est en pleine construction. Considéré comme une phase naturelle et obligatoire, le psychologue pédiatrique pourra accompagner et intervenir si besoin, les parents, dans la façon de respecter, de céder ou non aux comportements de refus de leur enfant. Pour toutes les questions relatives à la psychologie de l’enfant notamment dans la compréhension et l’organisation de sa personnalité, retrouvez vos réponses sur www.psychologie-enfant.com

La phase de construction d’identité et d’individuation

Avant le neuvième mois, les comportements et les réactions de l’enfant sont catégorisés comme étant leur tempérament. Lorsque l’enfant peut se reconnaître et arrive à s’identifier dans la glace, il est conscient de son existence, le moi s’exprime par un « non », il commence ainsi à construire sa personnalité. Identification à la troisième personne en parlant de lui-même, révélation et conscientisation de son identité sexuelle, affirmation de soi par une soif d’autonomie font partie des processus de développement et d’organisation de la personnalité chez l’enfant. C’est aussi à ce stade que les comportements des parents vis-à-vis de l’enfant influencent le plus sa personnalité. La construction de la personnalité chez l’enfant dépend de son environnement familial. Le psychologue pédiatrique confirmera que la confiance en soi et l’estime de soi imprégnées dans l’enfant sont régulées par les relations et les connexions avec ses parents respectifs durant cette phase de construction.  Ses caprices et ses refus ainsi que ses premières angoisses et sa vulnérabilité peuvent être aggravés ou dépassés selon les relations et les comportements des parents vis-à-vis d’une situation donnée. Durant cette phase, l’enfant manifeste un égocentrisme naturel où prêter et partager lui sont impossible. C’est en grandissant qu’il apprendra la notion d’altruisme et d’apprentissage.

La phase de socialisation

A partir de trois ou quatre ans, l’enfant devient un être social. Il développe une meilleure représentation de lui-même et se constitue une image de son corps et celle de son entourage. L’enfant commence à dessiner des bonshommes, à représenter un visage humain sur papier ou encore à décrire sa relation avec sa mère. La psychologie de l’enfant par le psychologue pédiatrique considère le dessin comme un signe de socialisation de l’enfant. L’enfant de quatre ans commence alors à se distinguer des autres et percevoir une meilleure vision de son monde. Le « non » catégorique devient un « non » réfléchi à ce stade. Dans cette phase de socialisation, le « moi » commence à se stabiliser, la peur et le risque de perdre un objet « son objet » se réfère à l’absence ou la disparition d’une personne, l’enfant arrive à mieux accepter et gérer sa séparation avec les parents. A cet âge, l’enfant acquiert de l’autonomie et de la confiance en soi. Pour passer outre la phase de séparation à la phase de socialisation c’est-à-dire à s’ouvrir aux autres, il cherche un objet de substitution appelé objet transitionnel, il peut s’agir ici d’un jouet ou d’un objet qu’il idéalise.

La phase œdipienne

Le complexe d’Œdipe est une étape et une période fondamentale dans l’organisation de la personnalité de l’enfant, mais aussi dans son développement psycho sexuelle. Du point de vue d’un psychologue pédiatrique, cette situation œdipienne se manifeste à l’âge de cinq à six ans. Cela s’explique par un conflit triangulaire entre l’enfant, la mère et le père où l’enfant aurait des désirs sur un des parents du sexe opposé et où l’autre du même sexe est considéré comme un rival ou une rivale. Dans cette phase, l’enfant dessine une représentation de lui-même cette fois-ci sexuée. Il commence à développer une conscience morale et éprouve de la culpabilité par sa désobéissance, mais aussi par sa transgression des interdits. Le complexe d’Œdipe permet de structurer la personnalité de l’enfant en développant des mécanismes de défense contre la peur ou l’angoisse. Après cela, l’enfant commencera à se préparer à la rupture de l’enfance vers la puberté.

 

 

Soirée EVIJ : engager un chippendale à domicile à Paris
Commander de la nourriture japonaise en ligne à Nice