La location financière évolutive pour professionnels : pourquoi ce financement répond aux urgences du moment

location financière

Publié le : 06 avril 20236 mins de lecture

L’acquisition de matériels est une étape inévitable dans la vie d’une entreprise. Et il est de constat que les dirigeants hésitent souvent dans le choix du financement. Parmi les solutions qui s’offrent à eux, on retrouve la location financière évolutive. Avec les enjeux actuels auxquels les entreprises doivent faire face, cette solution de financement s’annonce providentielle. Zoom sur le contexte actuel !

La transition énergétique environnementale exige !

De plus en plus d’acteurs comme leaseworld.fr proposent des offres de location financière pour la simple et bonne raison qu’ils ont compris combien la transition environnementale a un impact sur les prises de décisions des entreprises. La transition énergétique impose en effet aux entreprises de financer leurs équipements différemment. Bien qu’on ne puisse pas tout envisager les scénarios, voici le plus simple : un équipement mal entretenu entraîne l’achat fréquent de pièces de rechange et une surconsommation d’énergie.

Dans une location financière évolutive, le fournisseur s’engage non seulement à assurer la maintenance de ses matériels à louer, mais aussi à gérer les équipements usagés. Selon l’avancée de la technologie, le remplacement des actifs énergivores par des équipements moins énergivores est par exemple envisageable. Quant au traitement des déchets, il exige la responsabilité des utilisateurs. Et combien est délicat le processus. Mais grâce au contrat de la location évolutive, les entreprises qui louent leurs équipements seront détachées de cette obligation. La charge revient alors au loueur qui s’occupe de traiter les déchets spécifiques suivants les directives européennes sur les DEEE. Si elles le souhaitent, les entreprises locataire sont financièrement libres de mobiliser des fonds pour un projet environnemental.

Diminution, voire inexistence d’aides publics

L’État et les collectivités territoriales ont mis en place des aides pour soutenir les professionnels à s’équiper de leurs matériels de travail. L’on retrouve surtout cet accompagnement dans le cadre de la transition numérique. Chaque région française prévoit par exemple des aides financières pour les démarches numériques des entreprises situées dans leur zone. À titre d’exemple, le dispositif Impresa Sì soutient l’investissement matériel et immatériel des entreprises en Corse, à une hauteur de 30 % de l’acquisition de biens d’équipements nécessaires pour les TPE, à 20 % pour les PME. Mais les aides sont précaires et elles ont surtout été créées suite à la crise sanitaire mondiale.

Dans le secteur médical, les aides étatiques s’articulent particulièrement autour des solutions de logiciels, comme c’est le cas du programme SONS. Rares sont donc les aides financières pour l’acquisition des équipements de santé proprement-dits.

Si l’on se penche vers les aides octroyés par l’État aux particuliers ou aux entreprises qui font l’acquisition de véhicules neufs électriques, l’on constate que le montant des aides a diminué. Dans certaines catégories de voitures, l’aide a même disparu. Ainsi, pour les entreprises, l’aide de l’achat de véhicule utilitaire neuve électrique est passé de 4000 € à 3000 €. Du côté des véhicules hybrides rechargeables, si le bonus écologique était de 2000 € en 2020, puis de 1000 € en 2022, il n’existe plus actuellement.

Quand les professionnels ont besoin d’un équilibre financier

Afin de faire face aux différents imprévus, l’entreprise se doit de préserver son capital. Récemment, il a fallu à nombre d’entre elles de survivre à la crise sanitaire. Justement, la location financière évolutive leur permet de conserver leur capacité d’investissement. Avec cette solution de financement de matériel professionnel, l’entreprise pourra donc concentrer ses fonds propres pour le relancement ou le développement du cœur de son métier, tout en bénéficiant des avantages de la location de matériels. Parmi ceux-ci figurent l’usage d’équipements à la dernière pointe de la technologie, un service d’assistance et de maintenance disponible en temps voulu, maîtrise du budget d’allocation d’équipements. Plus de mauvaises surprises pour l’entreprise, puisqu’elle appréhende à l’avance les sorties d’argent du mois.

Faut-il également rappeler que les coûts liés à la location financière ainsi que les services qui s’y attachent sont pris en compte dans les frais généraux fixes. En matière d’imposition, ils sont déduits du revenu global imposable, donc non imposables.

Vers la promotion de l’hybridation des financements

L’emprunt auprès d’une banque ou d’un autre organisme financier se présente comme un mode de financement conventionnel pour l’acquisition des équipements professionnels. Elle peut constituer une solution financière, mais les inconvénients ne sont pas négligeables : augmentation du taux d’endettement, impossibilité de suivre l’évolution des équipements, tendance, revente des matériels à prix cassés… Au même titre que l’emprunt, la mobilisation des fonds propres demande l’acquittement de la TVA en raison de l’immobilisation des matériels. Certes, l’achat par fonds propres ou par emprunt pourrait être supportable. Mais il est toujours possible d’hybrider les solutions de financement. Dans ce cas, selon le secteur d’activité et les besoins de l’entreprise, elle peut vérifier l’existence des subventions publiques, se tourner vers les prestations marchandes ou opter pour le leasing pour professionnel pour le financement de certains équipements. Il s’agit d’une location à longue durée avec la possibilité de racheter le bien loué en fin de contrat.


Automatisation de la paie avec Silae : un gain de temps et d’efficacité pour les entreprises BTP
Guide pour ouvrir un compte professionnel en ligne

Plan du site