Comment organiser un voyage à Moscou ?

L’idée d’organiser un voyage à Moscou n’était pas la nôtre, mais c’est notre sœur qui nous a suggéré cette destination de voyage que nous n’avons pas vraiment prise en compte jusque-là. Honnêtement, Moscou ne m’a pas beaucoup inspiré, mais heureusement que nous avons écouté notre sœur. Moscou s’est avérée être une ville merveilleuse. Lorsque nous avons décidé que notre prochaine destination de voyage serait la ville de Moscou, nous avons immédiatement entrepris d’organiser notre voyage du mieux que nous pouvions. Moscou n’est pas encore une ville touristique de premier plan comme New York, Paris ou même simplement Rome, bien qu’elle soit la capitale d’un grand État.

Jour de préparation

En cherchant sur le web, Francesco et moi n’avons pas trouvé beaucoup d’articles et d’informations sur la façon d’organiser un voyage à Moscou. Nous ne nous sommes appuyés que sur deux choses : notre guide papier Lonely Planet pour Moscou, l’un des derniers achats pour ma bibliothèque de voyage, et le blog en ligne Rusalia, le blog pour les voyages en Russie créé par Irena, une dame née en Russie au milieu de l’ère soviétique et capable de fournir beaucoup d’informations sur ce pays (à considérer que le blog est en italien, ce qui était un grand avantage).

Grâce à ces deux aides et à d’autres sites trouvés en ligne, nous avons réussi sans problème à organiser un voyage à Moscou en toute autonomie. Le résultat ? Un merveilleux voyage de 6 jours dans la capitale russe en compagnie de 5 autres personnes avec lesquelles nous avons non seulement passé un excellent moment, mais aussi visité les principaux sites de la ville. Notre coût total n’était pas non plus très élevé : nous sommes restés sous la barre des 1000 € par personne et nous n’avons rien manqué, des visites de musées avec un audioguide en italien aux dîners à deux plats dans des restaurants russes réputés où nous avons eu l’occasion de goûter les recettes typiques de la cuisine locale.

La chose qui nous a coûté le plus cher est probablement le vol en avion, pour la simple raison que nous n’avons malheureusement pas pu réserver bien à l’avance (avec le temps les prix ont augmenté et nous sommes arrivés à dépenser environ 400 € aller-retour, ce qui est assez élevé compte tenu des offres disponibles) ; il faut considérer que nous avons choisi un vol direct de Milan Malpensa avec la compagnie phare russe Aeroflot (si vous choisissez un vol avec escale, les tarifs peuvent être plus bas que le vol direct). Pour le reste, les prix étaient bas.

Itinéraires du voyage

Ce qui coûte vraiment peu à Moscou, ce sont les tickets de métro, vraiment bon marché si l’on considère que le métro de Moscou est l’un des plus beaux et des plus efficaces du monde (un train passe toutes les 90 s), mais aussi les repas au restaurant ne sont pas si chers si on les compare à nos restaurants italiens dans les principales villes touristiques. Moscou est donc une ville à la portée de tous, tant sur le plan économique que sur le plan de l’organisation. Nous sommes maintenant prêts à vous donner quelques conseils pour mieux organiser votre voyage à Moscou.

Tout d’abord, si vous prévoyez un voyage à Moscou, pensez que vous devrez entamer la procédure de demande de visa, en l’occurrence un visa de tourisme. Vous ne pouvez pas entrer en Russie sans visa. Veillez à obtenir votre visa bien à l’avance pour être sûr de l’obtenir à temps (au moins 2 mois à l’avance et au plus tard 20 jours avant la date de votre départ). Le visa peut être obtenu par l’intermédiaire de n’importe quelle agence de voyage ou vous pouvez facilement le demander au consulat russe en Italie ou, mieux encore, au centre de visa VHS en Italie : la procédure est très simple et moins chère. On vous invite à lire l’article “Comment obtenir un visa touristique pour la Russie” où vous trouverez en détail toutes les choses à faire et les documents à préparer pour commencer indépendamment la demande de visa (dans ce cas le visa touristique si votre voyage est pour le plaisir) pour la Russie à l’un des centres de visa VHS. Nous avons suivi cette procédure et nous nous sommes occupés de toutes les formalités administratives sans grandes difficultés.

Mode de paiement été commodités

Une autre chose à garder à l’esprit est qu’en Russie, la monnaie locale est le rouble russe (1 rouble = 0,72 €). Toutes les cartes de crédit et de débit sont acceptées dans la plupart des magasins et des restaurants. Avant de partir, vérifiez auprès de votre banque s’il n’y a pas de frais de commission pour les paiements par carte de crédit à l’étranger, afin de ne pas avoir de mauvaises surprises sur votre compte bancaire à votre retour en Italie. De nombreux magasins acceptent également les paiements en espèces en euros : évidemment, dans ce cas, la monnaie est rendue en roubles et un taux de change excessif est appliqué, qui n’est pas très favorable. Ce qu’on recommande, c’est d’acheter en ligne avant le départ les billets pour les musées que vous voulez visiter.

L’achat de billets sur le site web du musée vous permettra d’effectuer le paiement à l’avance de manière pratique et sûre, et vous pourrez souvent profiter de certaines remises et promotions sur les réservations effectuées en ligne. N’ayez pas peur, la plupart des sites touristiques russes sont également en anglais. Si vous voulez avoir un peu de monnaie locale en liquide pour effectuer quelques petites dépenses, vous pouvez toujours changer des euros en roubles. On svous déconseille fortement de faire cette démarche à l’aéroport car le taux de change n’est pas tout à fait favorable. Attendez d’arriver au centre-ville, où vous trouverez des bureaux de change ou des banques pour échanger des devises. Nous avons utilisé la banque que vous voyez sur la photo ci-dessous près de la gare de Kiyevsky.

Connexion et réseaus

En ce qui concerne la connexion de données et la ligne téléphonique de votre téléphone portable, la Russie n’est pas un pays couvert par l’itinérance européenne. Si vous prévoyez un voyage à Moscou, vous pouvez choisir entre deux options différentes. La première consiste à activer le Roaming, à rejoindre le partenaire russe de votre opérateur téléphonique italien et à surfer/appeler au coût proposé par le plan tarifaire étranger de votre opérateur. Nous avons préféré la deuxième option, c’est-à-dire acheter une carte sim russe dans l’un des nombreux magasins de l’aéroport ou du centre-ville. Cette solution est certainement moins chère. Il existe plusieurs compagnies de téléphone en Russie qui proposent des offres à un coût très faible (on parle de quelques euros).

Pour plus d’informations à ce sujet, on vous recommande de lire l’article “Internet en Russie”. Vous pouvez également décider d’utiliser simplement le wifi de l’hôtel ou des zones communes de la ville où il est disponible. Dans ce cas, cependant, faites bien attention à désactiver le Roaming, la connexion data et le réseau 4G sur votre téléphone portable pour éviter de les activer involontairement et de vous retrouver sans crédit à votre retour en Italie (c’est ce qui s’est passé avec le téléphone portable de Francesco parce qu’il n’a pas désactivé le réseau 4G, même si tout le reste était désactivé, alors qu’on a activé une carte sim russe avec Metafon).

Communication et langage

N’oubliez pas que les Russes ne parlent pas ou peu l’anglais. Dans les restaurants, les bâtiments publics, les musées et même dans certains hôtels, l’anglais n’est pas parlé. La seule langue disponible est le russe, mais ne vous inquiétez pas. Vous pouvez facilement visiter la ville même sans connaître un seul mot de russe (en toute honnêteté, on vous invite à faire un petit effort et à apprendre au moins à dire “Merci” et “Bonjour / Bonsoir” : les Russes l’apprécieront beaucoup et seront plus disposés à vous aider).

À l’exception des panneaux routiers qui sont uniquement en russe et utilisent l’alphabet cyrillique (c’est pourquoi on vous conseille de ne pas louer de voiture et de vous déplacer par vos propres moyens), tout le reste est traduit dans l’alphabet normal (arrêts de métro, indications pour les musées, menus des restaurants). Le problème de la langue ne devrait pas sêtre un obstacle à l’organisation d’un voyage à Moscou. Dans tous les cas, vous pouvez toujours compter sur Google Translator.

Organisation et activités

Enfin, on vous recommande d’organiser vos journées de la meilleure façon possible, en établissant à l’avance un itinéraire de voyage à suivre. Moscou est très grande et il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire et d’endroits que vous pouvez visiter. C’est pourquoi on prépare pour vous un mini guide de Moscou, où vous trouverez toutes les informations sur ce qu’il faut voir, quoi et où manger, où dormir et comment se déplacer dans la capitale russe. Il sera très riche en conseils car, on vous le dit franchement, Moscou m’a vraiment émerveillé et fasciné.

Regroupez les choses à voir à proximité les unes des autres en une seule journée. Pour les visites de musées, vous pouvez réserver les billets directement en ligne sur le site dédié au musée (les pages en ligne sont presque toujours disponibles en anglais, du moins celles des principaux monuments), les acheter sur place aux guichets (attention toutefois, car certaines visites ont un nombre limité ; en agissant de la sorte, vous risquez de ne pas trouver plus de place) ou enfin vous pouvez réserver une visite guidée, avec un guide également en italien, en utilisant la plateforme de Get Your Guide. Les propositions d’excursions sont vraiment nombreuses, c’est à vous de choisir celle que vous préférez en fonction du temps dont vous disposez.

Tout savoir sur les 10 villes incontournables en Inde
Quels sont les préparatifs pour faire le tour du monde ?