Recette de correcteurs pour le teint

Un teint net, velouté et unifié, tout le monde en rêve! Alors pour éviter d’utiliser un fond de teint couvrant qui aurait un rendu peu naturel et risque d’être comédogène, l’utilisation de correcteurs est indispensable!

Un anti-cernes légèrement plus clair que la couleur de votre peau pour défatiguer le regard et camoufler les petites imperfections et un correcteur plus clair pour apporter de la lumière. Un voile de poudre et le tour est joué: un teint unifié sans effet platre!

Rien ne remplacera l’éclat d’une peau saine, bien hydratée et sans imperfections. Mais pour les jours « sans », le maquillage peut donner un sacré coup de main!

Pour cette recette, on va éviter les ingrédients comédogènes qui pourraient empirer le problème si vous souhaitez camoufler de petits boutons et miser sur une texture assez compacte et couvrante pour ne pas avoir à en mettre beaucoup et donc éviter de faire des « pâtés » sur la peau.

Ingrédients:

Huile de coco fractionnée et coco-caprylate: Pour un toucher sec « oil free » et une meilleure dispersion des pigments

Huile de dattier du désert: Hydrate la peau sans laisser de film gras

Oxyde de zinc: C’est non seulement d’un pigment blanc mais également un actif antibactérien qui va éviter la prolifération des bactéries.

Oxydes de fer et dioxyde de titane: pour la pigmentation

Mica powder plain: pour la lumière

Huile de ricin: huile végétale fluide qui aide à la dispersion des pigments

Magnesium myristrate: pour la tenue

Pourcentage
Caprylis 14
Coco-caprylate 10
Huile végétale de dattier du désert 4
Huile végétale de ricin 4
Cire de carnauba 5
Cera bellina 5
Oxyde de zinc 40
Dioxyde de titane 10
Magnesium myristrate 5
Oxyde de fer jaune 1.50
Oxyde de fer rouge 0.20
Mica powder plain 0.70
Vitamine e 0.60
Total 100

Pour commencer, mieux vaut élaborer avec soin la couleur des correcteurs:

On commence par élaborer la couleur de l’anti cernes. La teinte doit être légèrement plus claire que celle de la peau du reste de votre visage.

Mélangez le dioxyde de titane, le myristrate de magnesium et l’oxyde de zinc. Puis ajoutez petit à petit le mélange de pigments. Commencez vraiment petit à petit pour gérer au mieux la couleur et l’ajuster si besoin. Rajoutez du jaune si le mélange est trop rosé, de l’oxyde de zinc pour éclaircir ou du marron pour foncer si besoin (attention, une fois mélangé aux cires, la teinte deviendra plus foncée)

Pour les mélanges de cette recette de maquillage, je vous conseille d’utiliser la méthode du sac « zip lock » car nous allons mélanger de toutes petites quantités de poudres et il sera difficile de le faire au mortier (voir le billet « voile unifiant pour le teint » dans lequel je décrit la méthode).

Quans vous pensez que la couleur est la bonne, testez là sur votre maxillaire pour vérifier. La couleur doit être légèrement plus jaune que la couleur de votre peau et surtout plus claire. Une fois que c’est fait, divisez le mélange en 2 parts égales. Pourquoi? Parcequ’on va partir de cette teinte pour élaborer la touche « lumière ». Il suffira de l’éclaircir pour obtenir une teinte claire à utiliser par touches sur les zones d’ombres du visage.

Pour le correcteur « touche de lumière »:

Rien de plus simple, ajoutez un peu d’oxyde de zinc pour éclaircir légèrement le mélange, un peu de sericite pour apporter de la lumière. On peut même y ajouter un peu de mica blanc brillant ou or si vous souhaitez apporter davantage de lumière voire l’utiliser comme highlighter. Je n’ai pas mis la proportion de ces ajouts dans la recette pour que chacun ajuste comme il le souhaite cette teinte. Eh oui, le gros avantage de fabriquer son maquillage c’est de faire exactement ce dont on a envie!

Et voilà, vos teintes sont prêtes!

Vous avez fait plein d’ajouts et vous retrouvez avec plein de poudre en trop? pas de panique! mettez les de côté, vous pourrez facilement les réutiliser.

Pesez la quantité de poudre voulue pour chaque correcteur. Déposez chacune dans un petit récipient désinfecté.

Mettez les huiles végétales et les cires au bain marie jusqu’à ce que le mélange soit homogène (les cires seront fondue à environ 70°).

Versez la moitié de la préparation dans le premier récipient et mélangez soigneusement: vous allez obtenir rapidement une pâte assez compacte. Laissez le reste du mélange d’huile dans le bain marie pour éviter qu’il se solidifie pendant que vous faites le mélange huile/poudre. Versez le tout dans un premier petit pot.

Faites de même avec l’autre teinte! Si le mélange huile/cire s’est solidifié entre temps: n’hésitez par à remettre sur le feu pour faciliter le mélange.

Et voilà, vous avez un duo de correcteurs adapté à votre carnation et digne des pros!

Comment les utiliser:

Correcteur anti cernes: On peut l’utiliser comme anti cernes bien sûr mais aussi en base fixante pour fards à paupières et pour camoufler les petits défauts de la peau.

Correcteur « touche de lumière »: pour éclaircir/illuminer les zones sombres ou qui manquent d’éclat. On peut l’utiliser en en complément de l’anti cernes pour apporter plus de lumière sur les cernes, sur l’arcade sourcilière, les ailes du nez, l’arc de cupidon… Bref, à vous de voir où vous souhaitez apporter de la lumière!

Pour vous donner une idée des teintes obtenues en fonction de la teinte du mélange poudreux, la photo ci-dessous pourra peut être vous aider un peu. Alors il y a 4 teintes sur la photo. De gauche à droite: correcteur clair « touche de lumière » puis l’anti cernes. Et les 2 derniers? Un correcteur couleur peau à utiliser par petites touches pour camoufler les petits défauts et un correcteur vert à utiliser mélangé à l’anti cernes pour camoufler les rougeurs (trop foncé pour être utilisé seul).

En clair, il s’agit d’une recette de base: vous pouvez créer sans problème les teintes dont vous avez besoin!

Si la couleur de votre anti cernes vous parait trop claire ou trop foncée, avant de la modifier en ajoutant des oxydes, faites un test sur vos cernes! Vous serez étonné car même si la teinte vous paraît un peu foncée par exemple, si vous avez soigneusement élaboré votre mélange poudreux vous n’aurez aucun ajustement à faire!

Un seul petit conseil: ne faites surtout pas de test sur votre poignet ou avant bras par exemple pour juger la couleur de vos correcteurs: la couleur n’est pas la même que celle de votre visage!

Résultat:

Il suffit de peu de matière pour masquer cernes et imperfections, la tenue est impeccable et ne marque pas les ridules. Vous pouvez les utiliser par petites touches au doigts (par petits tapotements) ou au pinceau. Pas besoin d’en utiliser beaucoup car ils sont assez couvrants. Bref, ils permettent de se contenter d’un voile de poudre pour les fixer et finaliser le maquillage !

L’obsession du moment: savons et saponification à froid
La crème parfaite pour faire peau nette